Mur, sol, fenêtre, toiture…, toutes ces parties de la maison peuvent être isolées pour faire des économies d’énergie. Elles sont, en effet, susceptibles de laisser échapper la chaleur. Le sol fait partie des sources de déperdition thermique les plus importantes. L’isoler permet donc de réaliser des économies de chauffage considérables lors des travaux de rénovation énergétique.

Isolation du sol : c’est quoi ?

L’isolation du sol est une opération permettant d’éviter les ponts thermiques dans tout bâtiment. Cette méthode est employée lors de la construction ou de la rénovation d’une maison. Elle est utile pour réduire les déperditions de chaleur et faire des économies d’énergie. L’isolation est d’ailleurs la meilleure solution à adopter pour éviter les pertes de chaleur. Isoler son sol permet donc de gagner en confort et de réduire sa facture de chauffage. À noter que 10% des dépenses énergétiques sont liées aux problèmes thermiques. En isolant son sol, tout propriétaire obtient ainsi une maison tout à fait chaleureuse tout en réduisant ses dépenses.

Divers types d’isolants sont disponibles actuellement sur le marché. L’isolation par projection de mousse de polyuréthane est la plus prisée du moment. Elle assure, en effet, une isolation facile des endroits difficiles d’accès et permet de bénéficier d’une excellente isolation thermique. De plus, ce type d’isolant est une solution à la fois durable et écologique. Non seulement, il aide à réduire ses besoins en énergie, mais il permet également de préserver durablement les ressources de la planète. Cette isolation saine est de ce fait une méthode respectueuse de l’environnement. Il convient donc de toujours utiliser des matériaux écologiques, comme les chanvres, les fibres de bois, etc.

Les techniques d’isolation du sol

Il existe deux méthodes permettant d’isoler son sol : par le dessous et par le dessus d’un vide sanitaire. Son choix doit dépendre de la configuration du bâtiment. L’isolation par le dessous est plus appropriée si la maison dispose d’un vide sanitaire ou d’un espace non chauffé tel qu’une cave, un garage, etc. Vu que le vide sanitaire se place entre le sol de l’habitat et le sol naturel humide, il serait plus facile d’effectuer l’isolation par le dessous du plafond de l’espace vide. Pour procéder à cette technique, plusieurs méthodes peuvent être utilisées. Par exemple, on peut placer ou coller des panneaux isolants sur le plafond en question. Il est également possible d’installer une chape flottante ou de créer un plancher à hourdis. À noter que ces diverses techniques proposent toute une installation facile.

L’isolation au-dessus d’un vide sanitaire est la technique de pose la plus fréquente. Elle permet d’isoler le sol, même si la maison ne dispose pas d’un vide sanitaire. Toutefois, elle requiert l’accès à la partie supérieure de la dalle pour pouvoir enlever facilement le revêtement, comme le carrelage ou le parquet. Pour réaliser ce type de pose, il existe de même diverses méthodes : la pose de chape isolante thermique, la pose de chape flottante, etc. Il ne faut pas oublier que l’isolation par le dessus convient parfaitement à tout type d’isolant. Toutefois, elle requiert les compétences d’un professionnel du domaine pour éviter tout désagrément.