Devenir propriétaire immobilier peut se faire d’au moins deux façons différentes. La première est d’acheter un bien immobilier neuf ou ancien. La seconde est de se faire construire son propre bien immobilier. Concernant ce deuxième cas, le porteur de projet devra bien prendre en considération le fait qu’un financement solide doit être trouvé. La construction d’une maison constitue un chantier d’envergure et le futur propriétaire a heureusement diverses solutions de financement à sa disposition.

Le prêt immobilier dit « classique »

En tête de liste des moyens de financer la construction de sa maison les plus à privilégier, on a sans aucun doute la demande de prêt bancaire. C’est une façon assez classique de trouver le montant nécessaire pour donner vie à ce genre de projet immobilier. Faire une demande de crédit devra notamment se faire auprès d’un établissement financier comme une banque ou toute autre institution du même type. L’emprunteur devra compléter sa demande de prêt par le dépôt d’un dossier comportant plusieurs documents utiles.

Par ailleurs, dans le but de s’assurer l’obtention de son crédit immobilier, le porteur de projet de construction de son domicile devra présenter certains critères comme :

  • un historique bancaire propre, c’est-à-dire sans incidents remarquables (antécédents d’impayés, découvert bancaire…),
  • un emploi stable et par conséquent, des revenus réguliers et surtout suffisants pour pouvoir contracter le prêt en question,
  • une épargne ou tout autre placement d’argent qui peut constituera un avoir certain.

Pour finir, le fait de recourir aux précieux services d’un courtier en crédit immobilier peut également représenter un atout considérable pour l’emprunteur. Ce professionnel sera le mieux placé pour aider ce dernier à bénéficier du prêt bancaire le plus adapté à son projet, mais aussi à sa situation actuelle (charges, revenus…).

Les aides financières pour construire sa maison

Outre le prêt bancaire, les personnes qui désirent se faire construire leur maison ont à leur portée d’autres solutions de financement. Ce sont en fait des aides qui viennent d’entités rattachées ou non à l’État. Parmi, les solutions les plus courantes en ce moment, on peut notamment citer :

  • Le Prêt Action Logement ou 1 % logement : qui est une aide fournie par certaines entreprises à leurs salariés. Ces derniers pourront disposer de plus de la moitié du montant nécessaire pour la construction de leur maison. Cette somme est remboursable sur 5 à 20 années avec un taux d’intérêt à partir de 1,5 %.
  • Le prêt à taux zéro ou PTZ: il s’adresse aux primo-accédants et couvre au maximum 40 % environ du montant du financement de la construction de la maison. Remboursable sur 25 ans, le PTZ est accordé selon la zone d’habitation et aussi le montant des revenus mensuels.
  • Le Prêt d’Accession Sociale ou PAS : destiné aux ménages présentant des revenus modestes, ce type de prêt est octroyé par une banque ou bien une institution financière qui a passé une convention avec l’État. Le PAS permet entre autres de financer en même temps le terrain et la construction de la maison.